Tu prends vie aux bords de mes lèvres
Vient un baiser de cendre, sans fièvre
Je m’essouffle à m'en consumer l'air
Pour toi ma blonde qui m'enterre.
Combien de fois ai-je voulu te quitter ?
Tous ces trottoirs où je t'ai abandonné
Mais toujours, tu reviens me manquer
Mes doigts s'affolent de ne plus te toucher
Mon coeur s'emballe, tu défies mon envie,
C'est vrai, tu m'accompagnes dans mes ennuis
Tu m'réconfortes quand la solitude me nargue
Et t'es là à chaque fois qu'on me largue.
Tu me suis même les jours de fête
De chaque instants tu ne perds une miette
Mais doucement, tu me laisses la grise mine
Délicieuse à mon sang, comme un goût d'héroïne,
je veux te quitter, t'envoyer promener
T'oublier loin de moi, à nouveau respirer
Ma belle garce que j'ai entretenu si longtemps
Tu m'auras coûtée ma santé, mon argent
Pour des bouffées de volutes blanches
Je ne veux finir entre quatre planches.

dessin maman

 

 

cB5UTOM

 

photographie ciel par aurélie Lemoine

Peinture à l'huile par ma douce maman