J’habite ici et ailleurs

 

Vous ne me croirez peut-être pas

Mais j’habite pleins d’endroits

Incongrus, improbables

Dans la rue ou sur une table

Les pieds nus, les mains capables

De voyager mon esprit.

En tournant quelques pages

Mes yeux s’engagent

A m’emporter vers ailleurs.

J’habite vos histoires

Lectrice de vos humeurs

Du matin jusqu’au soir

J’en ris et j’en pleure

Parfois princesse ou cavalière

Je chevauche les lignes serrées

Et je franchis les barrières

J’habite vos lieux oubliés

Je chausse vos sentiments

A la pointure de vos mots

J’habille mes rêves de ces moments

Je ne compte plus mes hameaux

Sur le terre et même au ciel

Si petits ou plus haut qu’un gratte-ciel

J’habite ici et nulle part

Depuis mon isoloir.