05 juin 2014

Broderie d'âmes

Il a bordé ma tristesse dans le lit de l'oubli, Cajolé mes douleurs au creux de ses bras, Il a tordu mes peurs, de l’aube à minuit Par ses caresses, les larmes ne font plus foi.     J’ai déposé les armes au bord du rivage De son cœur souriant l’espoir et la paix. Je le sais, nous n’avons le même âge Mais son âme à la mienne s’est brodée.     Ses prunelles reflètent le printemps, Le chant de l’amour porté par le vent, La liberté de vivre au fil du bonheur Cette broderie qui nous tient à cœur.   ... [Lire la suite]
Posté par Encre-Blanche à 20:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

26 janvier 2014

Les pierres blanches

Les pierres blanches marquent nos pas Sur les parvis des jours orphelins. Il y a Marguerite un beau matin Que plus jamais on ne verra. Il y a Ljuba, un voile sur la vie, Aux portes d’un nouveau monde. C’est fini, elle est partie Nous laissant le cœur qui gronde. Il y a tous ceux qu’on aime, Une dernière image pour Adieu, Dans la tempête, les sanglots sèment Les croix plantées dans les yeux. Des pierres blanches pour des jours noirs, Puis le temps indifférent Nous mène de l’aube au soir En passant sur les souvenirs, ... [Lire la suite]
Posté par Encre-Blanche à 11:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
30 juillet 2013

D'ombres et de lumières

Protégée par les rayons de lumière, La vie défile heureuse étrangère Pour les épargnés de la misère.   Les pleurs, la mort, les doutes Comme des barrières sur la route De défavorisés épousant l’infortune. Figent leur temps à un drame.   Leurs jours  façonnés de nocturne, Baignés d’ombrages inquiétants, S’invitent dans leurs prisons de larmes Évincent le mot joie de leur présent.   On devine les malheureux Par ce vide au fond de leurs yeux, Une spirale absorbant les sourires Comme un trou noir... [Lire la suite]
Posté par Encre-Blanche à 22:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
28 juillet 2013

Mon fantôme

Toi, l'ombre de mes sombres instants Tu es ma maison, bâtie sur du sable Tu es mon château bon pour les fantômes Ceux qui hantent mes rêves insatiables L'esprit de l'amour dans les murs de gomme.   Je te dessine, toujours le même mais différent Dans ma tête sous le souffle du vent J'ai si froid à me couvrir de songes Le mythe tout à coup me ronge.   Ton image s'étiole au long de mes nuits J'essaye de t'intriguer de ma voix aphone Seuls les spectres entendent les homélies D'un coeur poussiéreux qui a minuit... [Lire la suite]
Posté par Encre-Blanche à 20:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
24 juillet 2013

Érosion de l'espoir

Toutes les peines qui l'ont heurtéesSont venues cogner à la porteDe son coeur trop tôt fatigué.Elles se sont engouffréesDans cette crypte des amours mortes.Cette vasque recueille toutes ses larmes,Cristallise le moindre de ses souvenirsEn un bloc de sel qui la désarmeFace à l'amour, elle ne fait que fuir.Elle est devenue l'iode des mers profondes,Celle qui prend le large vers le lointainPour ne jamais faire de Toi son monde,Comme le vent, elle glisse sur les embruns.Elle voudrait s'arrêter dans le port de tes yeuxCasser cette statue... [Lire la suite]
Posté par Encre-Blanche à 21:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
24 juillet 2013

Boulevard sans gloire...

Elle essore ses yeux, la putain du boul’vardDes crachins malheureux qui viennent l’avoir.Elle se cueille mauvaise herbe, pendue au trottoirEt s’arrose dans un lit de fièvre, sans gloire.Dans sa tendre enfance, au monde de poupéesElle s’imaginait rencontrer un prince élégantSur un matelas douillet, elle aurait eu un enfantC’est un hôtel crasseux qui accueille sa réalité.Elle se console de son sort en attendant le client,Ces bougres de chiens qui traînent leur mal.En un tour de passe, dans un dernier râleElle leur offre un dérisoire... [Lire la suite]
Posté par Encre-Blanche à 20:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

22 juillet 2013

Un trésor

J’ai rencontré un voyageur solitaire, Un mois de juin, sur un tapis de foin A l’ombre d’un chêne, le tronc fier D’apaiser les pas, de l’homme orphelin De famille et d’un toit réducteur de vie.   Un oiseau ce matin, par son chant M’apprit que ce jour cachait un trésor. Dès lors, en voyant le paisible dormant J’ai eu envie de connaître son sort. Un brin de blé pour offrande, je l’ai réveillé.   Ses mains semblaient porter l’histoire, Son visage ridé de soleil souriait Et ses iris étaient au monde un miroir. J’ai... [Lire la suite]
Posté par Encre-Blanche à 21:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
22 juillet 2013

Enfance volée

La petite fille des hivers rudes, les yeux ailleurs Assise sur le perron de sa masure, de bonne heure Elève son regard sur l’horizon, au-dessus des nuages Elle imagine les enfants du soleil, au même âge.   Elle qui a si froid d’être déjà trop vieille A huit ans, sa vie se pioche aux merveilles Du rêve si loin de sa réalité, vers l’inconnu La faim, la bêche, les champs pour vécu.   Une musique accompagne sa misère, Dans sa tête voyage ce refrain,  triste air, « Ciel, accorde-moi quelques instants, ... [Lire la suite]
Posté par Encre-Blanche à 21:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
21 juillet 2013

D'autres chemins

Il reste des terres sauvages, des chemins clandestins Sous les sombres nuages qui sillonnent nos destins, Des contrées cachées sous le dôme du mystère, Suspendues dans l’immensité, là où notre regard erre.   Le parfum de la liberté se soulève sous le soupir du vent, Il traverse nos espoirs, il soutire à nos yeux de sel Quelques gouttes dérisoires, douces comme le miel Comme une pluie d’allégresse qui viendrait du temps.   Il y a tant à espérer quand les heures ferment les déchirures Les joies manquées font silence... [Lire la suite]
Posté par Encre-Blanche à 12:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
20 juillet 2013

Au coeur de l'automne

C’était l’automne au printemps de mes heures Le brouillard, le chant qui pleure La déroute sur mon chemin de pierres, Le grand vide dans mes artères. Dans l’immobile horizon gris J’ai croisé l’éclat de tes pupilles, Tu m’as placé en garde à cœur Avec ton sourire de Saint-Sauveur. C’est une belle sentence Dans cette vie qui n’a de sens Qu’à l’orée du dernier jour. J’ai mis les chaînes de l’amour Dans le grand jeu des regards épris, J’ai su que mon cœur était en sursis. Combien d’hivers au creux de tes rires Allumeront... [Lire la suite]
Posté par Encre-Blanche à 16:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,